Depuis le temps qu'on en parle ! Passer quelques jours entre frère et sœur à rouler notre bosse/front et battre la campagne en quête d'aventures. Et comme j'aime les surprises, je lui ai préparé un joli road trip sur les bords de Loire... Départ de Cour Cheverny près de Blois pour rejoindre Tours quelques 80 km plus loin...
La surprise aurait pu s'arrêter là mais j'ai eu la subtile idée de réserver un véhicule de poids : un superbe tandem !
Lire l'article
Quoi de plus sympathique qu'une belle petite escapade à Venise pour ce petit week end Pascal ? On arrive en pleine nuit après 45 minutes de bateau d'une lenteur extrême, accueillis par notre hôte, le dodu Filipo. En suivant ce jovial personnage de ruelles en ruelles, de ponts en ponts, pour rejoindre notre petit appartement situé dans le quartier de Castello, on s'aperçoit qu'on ne nous avait pas dupé : Venise est un labyrinthe, il faudra s'y accommoder. Lire l'article
Nous arrivons pouilleux et poussiéreux dans Queenstown, capitale des sports extrêmes. Une douche salvatrice nous permet de retrouver la civilisation avec un peu plus de décence. On a mis le prix (47$) mais on a réussi à voir ce satané kiwi ! Bon ok, dans une salle quasi noire mais on ne pouvait pas quitter l'île sans voir cet animal emblématique qui disparaît peu à peu au contraire des possums -importés par 2 frères australiens pour un commerce de fourrure puis relâchés dans la nature et qui se sont multipliés pour devenir une véritable plaie pour l'écosystème. Lire l'article
Nous reprenons la route sous un déluge sans nom dans un brouillard à découper au couteau. Les trombes d'eau ne font que s'intensifier et rapidement des cascades apparaissent de toute part de la route. Le spectacle est à la fois fascinant et un peu stressant. Les rivières d'un bleu laiteux sont devenues marronnasses et des éboulis de boue et de rocailles encombre déjà certaines parcelles de la seule route qui nous conduit au sud... Lire l'article
Partir en Nouvelle-Zélande, de l'autre côté du globe, ça se mérite. Sur le papier c'est 35h. Paris > Dubaï Dubaï > Sydney Sydney > Christchurch. Finalement, ce sera 41h. Retard, avion raté, 6 heures de plus au compteur, on arrive à 22h à Christchurch, hébétés et malodorants. Lire l'article
Partis tous les 3 de Paris le seul jour de canicule de 2016, on arrive tard dans la nuit de Lisbonne en plein cœur de Bairro Alto. Le temps de découvrir les alentours de notre premier point de chute, on admire le miradoro sur le Lisbonne By Night en tétant une petite binouze. Le vent qui s'engouffre dans les ruelles des hauteurs de Lisbonne a raison de notre motivation, nous allons nous coucher. Lire l'article
On arrive donc le lendemain à El Calafate en Patagonie. L'arrivée en avion est grandiose entre lagunes bleues et monts enneigés. El Calafate, capitale du trek en Patagonie est une ville touristique est proprette à des années lumières de notre périple à Tolar Grande. Pour fuir ce côté bling-bling et voler de nos propres ailes, on décide de louer un break (ayant déjà bien vécu) et on prend la mythique Ruta 40 pour rejoindre El Chalten, base stratégique pour les randonnées aux pieds du Fitz Roy, la montagne qui fume. Lire l'article
Après un périple de 28h de transport, on atterrit enfin à Salta, petite ville du nord ouest de l'Argentine. On y retrouve Mike et Yopich tout éberlués de nous voir arriver, Arnaud et moi avec Beufa, en surprise du chef. Parachutés sous un soleil de plomb en pleine spéciale du Dakar 2016, on en profite pour déambuler dans cette petite bourgade où les habitants au teint buriné ressemblent davantage à leur voisins boliviens. La vie se passe en extérieur, entre barbecues improvisés et petits vendeurs à la sauvette. Lire l'article
Le mois d'octobre a enveloppé Paris d'un grand manteau gris. Le ciel est froid et gris. Les murs sont tristes et gris. Les gens sont sans couleur, aigris. Qu'il est important ce street art, véritable bombe de lumière dans cette ville qui ne l'est plus toujours. La rue Dénoyez près de quartier de Belleville regroupe un collectif d'artistes urbains prêts à égayer la rue de leurs couleurs, de froisser les bien pensants, un bouillon de culture et d'impertinence à faire cogiter n'importe quel passant en mal de rêves. Trop frileux pour en faire de même. Lire l'article