Mais où sont les vieillards au Cambodge ?
La réalité frappe enfin : il n’existent plus.

Et ce, depuis que plus de 20% de la population a été rayée de la carte pendant le génocide Khmer. C’est d’autant plus flagrant à Sihanoukville, principale station balnéaire du Cambodge.

A notre grande déception, on découvre une ville en carton, peuplée d’horribles backpackers sous acides et décorée d’immenses plages poubelles où se baigner en évitant les sacs plastocs relève de l’exploit. Ni une ni deux, on s’empare de deux roues pour trouver refuge quelques km plus loin dans des bungalows isolés, à flanc de colline et face à la mer.

On flâne sous une chaleur écrasante entre balade en bateau, baignades, bronzette, barbecue et tourista…
Quand on reprend la mer, c’est pour rejoindre Koh Rong Sanloem, une île qui n’existe que dans les films : sable blanc presque farineux, eau limpide presque cristalline; pour garder les lieux propres : chaussures et maillots sont interdits. Tudo Bem…

La vie se déroule au ralenti (surtout pour ce gérant, sacré Fanfan, qui semble avoir trouvé l’ingrédient manquant…). Et mis à part le retour démoniaque des redoutées puces de lit, notre séjour frise le paradis : on termine par une réplique en miniature des célèbres Full Moon Party thaïlandaises à se déhancher fougueusement sur le sable.

Retour sur la Terre ferme, on arrive à Kampot, connue pour ses exploitations de poivres réputés. Jadis port colonial, Kampot c’est mort.
Même son zoo semble abandonné : les animaux coincés dans des cagettes ont un regard profond et humide entre détresse et tristesse…

Le Tigre de Kampot Petit caïman

On décide de braver les 25 bornes de poussière pour aller déguster les célèbres crabes de Kep. On n’a pas été déçu ! C’est tout simplement ma plus belle expérience culinaire asiatique.
Oubliez vos manières, décortiquez et suçotez !

Les Daltonnes

Ce merveilleux voyage au Cambodge touche à sa fin, Sissy et Arnaud apportent la cerise sur le gâteau en nous invitant dans un palace sept étoiles pour notre dernière nuit, piscine avec jacuzzi sur le toit du septième étage, excusez du peu.

Le Laos s’annonce un chouïa moins luxueux…

PS : pour les plus crédules, je précise : on a gardé nos maillots…