Le mois d’octobre a enveloppé Paris d’un grand manteau gris.
Le ciel est froid et gris.
Les murs sont tristes et gris.
Les gens sont sans couleur, aigris.

Qu’il est important ce street art, véritable bombe de lumière dans cette ville qui ne l’est plus toujours. La rue Dénoyez près de quartier de Belleville regroupe un collectif d’artistes urbains prêts à égayer la rue de leurs couleurs, de froisser les bien pensants, un bouillon de culture et d’impertinence à faire cogiter n’importe quel passant en mal de rêves. Trop frileux pour en faire de même. Surtout en Octobre. On verra l’été prochain.

« Dans ce monde rien n’est plus banal que des gens qui ont du talent et qui ne rencontrent pas le succès. Sortez de chez vous avant de trouver une raison valable de rester enfermé. » Banksy

En attendant, les élus font partis des froissés et sont sur le point de tout raser pour une crèche et des logements sociaux. Les ateliers sont déjà fermés. Et malgré les pétitions, ça sent la fin de la rue Dénoyez.

+ d’infos

DSC_0128

DSC_0134

DSC_0135

DSC_0138

DSC_0144

DSC_0141

DSC_0139

DSC_0153

DSC_0154

DSC_0143

DSC_0161

DSC_0162